Dernières infos

Coupures électriques : le ministre Cheick Taliby Sylla accuse les orages

Coupures électriques : le ministre Cheick Taliby Sylla accuse les orages

Depuis plusieurs semaines, les délestages ont repris de plus belle à Conakry mais aussi dans les différentes villes à travers la Guinée, moins de deux  ans après l’inauguration en grande pompe du barrage hydroélectrique de Kaleta, pourtant présenté comme la solution miracle au problème d’électricité dans le pays. De Matam à Ratoma, de Dixinn à Matoto, de Kamsar à Kankan… les citoyens descendent régulièrement dans les rues pour exprimer leur colère devant les fréquentes coupures d’électricité dont ils subissent au quotidien, barricadant routes et donnant lieux à des affrontements — parfois meurtriers — avec les forces de maintien d’ordre. La cause de ces délestages récurrents est désormais connue : les orages !

Lors de sa dernière visite à la centrale thermique de Tombo (Kaloum), il y a quelques jours, le ministre de l’Énergie, Cheick Taliby Sylla, a pointé du doigt les fortes pluies qui s’abattent ces temps-ci en Guinée. « Vous avez constaté qu’à chaque orage et tombée de pluie, c’est un déclenchement généralisé, une coupure généralisée. La raison, ce sont des départs qui sont en défaut et le temps mis est assez élevé pour pouvoir remettre le courant », a tenté de justifier le ministre Sylla qui a saisi l’occasion pour demander aux Guinéens de patienter.

« La rue ne peut pas régler le problème. Notre pays est bien organisé. Quand il y a un problème, qu’on vienne rencontrer l’EDG ou le ministère de l’Énergie. On trouvera des solutions », a-t-il plaidé, exprimant son opposition à ceux qui sortent dans la rue « pour caillasser des véhicules privés, qui sont dans les mêmes difficultés que ceux qui barrent la route ». « Nous sommes sûrs et certains que l’amélioration va arriver. On va prendre, avec EDG, toutes les dispositions qu’il faut pour fournir le carburant », a promis le ministre Cheick Taliby Sylla devant des techniciens de la centrale thermique. Comme pour dire que nous devons vraiment patienter…

Thierno Diallo, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires