Coupe du Monde – 32 anecdotes et petites histoires sur les sélections qualifiées en Russie

À J-7 du match d’ouverture, Goal vous propose de découvrir certains faits marquants des pays présents pour ce Mondial, entre passé et présent.

Groupe A

Russie : Dans son ère moderne, post-soviétique, le pays hôte n’a jamais dépassé le premier tour d’un Mondial. Il faut remonter à 1982 pour voir l’URSS atteindre la phase à élimination directe.

Arabie Saoudite : Des 32 participants au Mondial, c’est l’équipe avec le plus faible classement FIFA au 1er juin. Les Saoudiens sont juste derrière… la Russie, pays hôte.

Égypte : C’est la seule équipe parmi les 30 sélections ayant déjà joué au minimum une Coupe du Monde à n’avoir jamais remporté un seul match (quatre rencontres : deux nuls, deux défaites). 

Uruguay : Avec 15 rencontres en Coupe du Monde, Oscar Tabarez (six victoires, trois nuls, six défaites) sera le sélectionneur le plus expérimenté en Russie. Il devance Joachim Low (Allemagne) et José Pekermann (Colombie).

Oscar Tabarez Uruguay

Groupe B

Portugal : En 13 rencontres de Coupe du Monde, Cristiano Ronaldo a plus touché de fois les montants (4) qu’il n’a marqué de buts (seulement trois). Fin de la malédiction en Russie ?

Espagne : Avec 151 sélections à son compteur, Sergio Ramos sera le joueur de champ le plus expérimenté en Russie. Il devance le mexicain Andres Guardado (145) et l’argentin Javier Mascherano (144)

Maroc : Avec seulement six joueurs nés au pays, les hommes d’Hervé Renard se présenteront en Russie avec 17 éléments qui ont vu le jour ailleurs qu’au Maroc, notamment en France et aux Pays-Bas.

Iran : Avec ses 109 buts, l’attaquant Ali Daei possède un record qui, comme celui de Just Fontaine, paraît difficile à battre. Le meilleur buteur de l’histoire des sélections doit cependant se méfier de Neymar, qui compte déjà 54 réalisations à 26 ans.

Groupe C

France : Les Bleus ont marqué le but le plus tardif de l’histoire d’un mondial dans le temps réglementaire à cause de … l’intervention du cheikh du Koweït sur la pelouse en 1982 pour demander l’annulation d’un but de Giresse. Maxime Bossis avait marqué dans le temps additionnel à la … 97e minute.

Australie : Daniel Arzani, milieu offensif des Socceroos né le 4 janvier 1999, est le plus jeune des 736 joueurs retenus pour cette édition en Russie.

Pérou : Teofilo Cubillas, meilleur buteur de Los Incas en Coupe du Monde avec dix réalisations, avait inscrit le 1000e but du tournoi. Il avait par ailleurs été élu deuxième meilleur jeune joueur de l’histoire du tournoi, derrière Pelé, en 2006.

Cubillas Peru x Polônia 18 06 78

Danemark : C’est lors des Jeux Olympiques de 1908 que le Danemark avait réalisé la plus large victoire de son histoire. Le score était de 17-1 contre … la France, son adversaire en poule pour cette édition russe.

Groupe D

Argentine : L’Albiceleste est l’équipe qui a reçu le plus grand nombre d’avertissements parmi les autres sélections : 88 cartons jaunes en 64 matches. Par ailleurs elle co-détient aussi le record de cartons rouges (9) avec le Brésil.

Islande : Après l’Euro 2016, les Vikings vont de nouveau battre le record du pays qualifié en phase finale qui comptera le moins d’habitants. Avec une population de 338 500 membres, les Islandais battent largement le record de Trinité-et-Tobago, établi en 2006 (1,3 millions d’habitants).

Nigeria : les Super Eagles vont disputer leur 6e phase finale, après 1994, 1998, 2002, 2010 et 2014, ce qui en fait le pays africain le plus régulier en Coupe du monde après le Cameroun (7 participations), absent notable du Mondial 2018.

NIGERIA 1998

Croatie : Avec ses 2,01 mètres, le gardien Lovre Kalinic, doublure de Subasic, sera le joueur le plus grand joueur de ce tournoi. Il évolue en Belgique, du côté de La Gantoise.

Groupe E

Brésil : Depuis 1966, la Seleçao détient le record de coup-francs directs inscrits en phase finale (12). Pelé et Rivellino en ont notamment marqué deux chacun. Ronaldinho, Roberto Carlos et David Luiz ont aussi contribué à ce solide total.

Suisse : Shaqiri est le seul joueur de l’histoire du Mondial à avoir inscrit un triplé uniquement du pied gauche. C’était en 2014, face au Honduras.

Costa Rica : En éliminatoires de la Coupe du Monde, dans la zone Concacaf, Los Ticos sont parvenus à battre deux fois les États-Unis (4-0 ; 0-2). Une performance inédite jusque-là en qualification.

Serbie : Avec une moyenne d’1,86 mètre par joueur, les Serbes pourront tutoyer les sommets, au moins dans les airs en Russie. Ils auront en effet l’équipe la plus grande du tournoi. Ils devancent le Danemark et la Suède.

Groupe F

Allemagne : Sur les dix-huit tirs au but tentés en phase finale par la Mannschaft, un seul a été raté, par Uli Stielike. C’était en 1982, lors du fameux match face à la France à Séville.

Mexique : Avec une cinquième participation, Rafael Marquez va égaler à 39 ans un record partagé jusque-là par trois joueurs : Antonio Carbajal, Lothar Matthaus et Gianluigi Buffon.

Rafael Marquez Mexico 2006

Suède : Superstar absolue dans son pays, Zlatan Ibrahimovic n’a jamais marqué en cinq matches de Coupe du Monde. Pour la Suède, les meilleurs buteurs dans cette compétition sont Henrik Larsson et Kennet Anderson, cinq buts chacun.

Corée du Sud : avec le Zaïre, la sélection asiatique co-détient le record de la plus lourde défaite en phase finale, avec un cinglant 9-0 encaissé en 1954 lors du Mondial organisé en Suisse par la Hongrie de Puskas.

Groupe G

Belgique : À 25 ans, Romelu Lukaku est déjà devenu le meilleur buteur de l’histoire des Diables Rouges avec ses 31 buts. Il a battu récemment Bernard Voorhoof, joueur des années 30.

Angleterre : C’est la seule sélection à n’avoir que des joueurs issus de son championnat national, à savoir la Premier League. Elle devance ainsi la Russie (21) et l’Arabie Saoudite (20).

Tunisie : Les Aigles de Carthage seront les moins expérimentés lors de cette Coupe du Monde avec 462 sélections cumulées pour ses 23 joueurs. Le Panama, futur adversaire, sera de son côté le plus expérimenté avec 62 sélections en moyenne par joueur.

Panama : Malgré sa première participation, le petit pays d’Amérique centrale aura la moyenne d’âge la plus élevée du tournoi avec 29 ans et 8 mois. Le Nigeria possède de son côté la plus jeune équipe, avec 25,9 ans en moyenne.

Groupe H

Pologne : Avec 93 sélections et 52 buts, Robert Lewandowski est à la fois le joueur le plus capé mais aussi le meilleur buteur de sa sélection. Il a notamment marqué à 16 reprises en éliminatoires de la zone Europe.

Robert Lewandowski Poland

Sénégal : Aucun joueur des Lions de la Teranga n’évolue dans le championnat sénégalais. C’est la seule sélection dans ce cas de figure. Seul le portier Khadim N’Diaye évolue en Afrique, du côté d’Horoya en Guinée.

Colombie : La sélection colombienne détient un record en passe d’être perdu, celui du plus vieux joueur à disputer une phase finale. Avec Faryd Mondragon, qui avait joué le Mondial 2014 à 43 ans et 3 jours. Âgé de 45 ans, l’égyptien El Hadary devrait lui passer devant en Russie.

Japon : En 1998, Hidetoshi Nakata avait expliqué s’être teint les cheveux en roux pour se faire repérer lors de la Coupe du Monde. Pari gagnant puisqu’il signait dans la foulée à Pérouse, en Italie.

http://www.goal.com/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.