Contentieux électoral à la Mairie de Matoto : La Cour Suprême tranche…

Suite aux polémiques qui entourent l’élection du Maire de Matoto, dont le processus n’ayant pas  été  achevé a permis au ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation d’annuler le scrutin et exiger sa reprise, la Cour Suprême a tranché ce jeudi cette question.

Se prononçant sur la plainte de Kalémodou Yansané, candidat de l’UFDG qui se considère comme étant le vainqueur de cette élection, la plus haute instance judiciaire du pays s’est déclarée incompétente  sur ce dossier.

Une décision judiciaire qui relance le débat sur les enjeux liés à cette élection du Maire de Matoto.

Pour rappel, le 15 décembre dernier, suite à l’élection du Maire et après deux à trois décomptes, le candidat de l’UFDG Kalémodou Yansané avait été déclaré vainqueur face à son rival  Mamadouba Tos Camara, qui conteste les résultats  et qui s’est également déclaré vainqueur. On se souvient, ce jour-là, un homme qui était parmi la délégation qui avait supervisé le vote, est sorti de nulle part pour déchirer les bulletins de vote.

Un acte qui a été à l’origine de la suspension du vote et le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé, a aussitôt annoncé la suspension du vote et la reprise de l’élection.

En se déclarant incompétent à trancher sur cette question de contentieux électoral, la Cour Suprême ouvre la voie à un nouveau bras de fer entre pouvoir et opposition. Les uns soutiennent la reprise de l’élection, mais les autres estiment qu’il est hors de question de reprendre l’élection du Maire de Matoto.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.