Dernières infos

Le Code électoral révisé : l’autre frein à l’organisation des élections

Le Code électoral révisé : l’autre frein à l’organisation des élections

Le mariage de raison entre l’UFDG et le RPG ne semble plus produire les effets escomptés. On tente de se rapprocher pour trouver une issue négociée, même en tordant le cou aux lois. D’où la naissance d’autres frictions, notamment au niveau du Code électoral révisé et qui devrait avoir le Sceau de la Cour constitutionnelle avant son décret d’application.

Aujourd’hui, ce document juridique divise. La mouvance dit ne rien en être. Les opposants eux, dépités et lassés de tourner en rond trouvent un plan B. de quoi s’agit-il ? Le chef de file de l’opposition lui-même trouve la parade : «Ce n’est pas un problème, nous allons demander l’application du code électoral en vigueur. Il faut savoir que ce n’est pas nous qui avions proposé de désigner les conseils de quartier et de district, c’est la mouvance qui l’a proposé. Nous l’avons accepté car ils ont dit que c’était complexe et coûteux d’organiser les élections dans tous les quartiers et dans tous les districts. Sinon, nous allons simplement demander d’appliquer le code actuel. »

De toutes les façons, insiste Dalein Diallo sur Guinée news, « Ce sera étonnant que la cour constitutionnelle prononce une inconstitutionnalité du nouveau code électoral car la constitution est muette sur les élections dans les quartiers et dans les districts ».

 

De son côté, Damaro Camara rappelle : « Nous sommes en démocratie, je n’ai pas les moyens de faire une quelconque pression sur la Cour Constitutionnelle pour lui dire d’aller plus vite, ce n’est plus à mon niveau. La loi sur la CENI, nous l’avons en examen maintenant, à l’heure où je vous parle, à l’Assemblée. » C’est pourquoi, ce député de la majorité dit ne pas savoir pourquoi l’opposition veut marcher. Les intéressés eux, le savent. La crise est patente, le blocage aussi. Allons donc !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires