Chienlit post électorale au Congo : Alpha Condé indexé !

Le président guinéen est indexé par certains Congolais comme étant entre autres auteur de la chienlit post électorale ayant pris sa genèse dans les fameuses ingérences camouflées derrière ce qu’on appelle diplomatiquement, négociations de sortie de crise.  On se rappelle en effet des rencontres que le président guinéen a eus avec des opposants à Kabila, soit à Conakry soit ailleurs.

Il était alors dans ses droits pourrait-on dire, car président de l’Union africaine au moment des faits. Il était question pour Alpha Condé de faire appliquer l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016, alors que lui-même n’a pas respecté ce qu’il a signé avec Dalein et Cie. Cet accord dit de la Saint-Sylvestre devait voir venir un Premier ministre outre Bruno Tshibala. Joseph Kabila avait donc fait le contraire de l’esprit de l’accord. Kabila avait pris à défaut Alpha Condé.

Pourtant, le président guinéen qui avait rassuré Félix Tshisekedi, en mars 2017 à Addis-Abeba, la Majorité présidentielle ainsi que Moïse Katumbi de la voie royale pour une sortie de crise n’a eu que ses yeux pour pleurer. Ce fut un couac qu’Alpha Condé a essuyé, lui qui est connu pour son allergie à la contradiction. Aujourd’hui, selon la presse congolaise, des ressortissants du pays de la Rumba résidents à Abidjan ont produit une déclaration pour protester contre l’immixtion de l’extérieur dans les affaires intérieures à la République démocratique du Congo.

Des noms comme ceux d’Alpha Condé, Denis Sassou Nguesso et de la Guinée, Alpha Condé. Ils dénoncent de fait, ce qu’ils appellent « un ballet de lobbyistes qui ont établi un axe entre Brazzaville, Conakry, Bruxelles et Paris ». Selon des sources en tout cas, l’Abbé Tshole de la Cenco a été régulièrement aperçu au palais Sekoutoureya de Conakry. Idem pour l’opposant Moïse Katumbi, soutient de Martin Fayulu, qui aurait rencontré presqu’une dizaine de fois le président guinéen.

Quoi qu’il en soit, au Gabon, au Cameroun, il n y a jamais eu de scénario d’immixtion. En indexant aujourd’hui Alpha Condé comme un des lobbyistes anti-Kabila, le Congo, lui qui avait déclaré il y a quelques mois que : «  En tout cas nous allons accompagner, l’Union africaine va accompagner le Congo parce que le Congo c’est le poumon et le centre, le cœur de l’Afrique. Il est extrêmement important pour nous que ce pays soit stable et que les choses se passent normalement. Donc nous allons discuter sans ingérence, mais nous allons les accompagner. On verra ce que nous pourrons faire pour les aider. »

Pendant ce temps, il endort les Guinéens et fait passer en douce, son projet de 3è mandat dont le sujet est devenu vraiment tabou sur les médias guinéens et étrangers. Au risque de s’attirer l’ire du locataire de Sékhoutouréya.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.