Dernières infos

Chérif Bah, vice-président:le choix maladroit de Dalein Diallo !

Chérif Bah, vice-président:le choix maladroit de Dalein Diallo !

A priori il s’en défendra en déclarant que « Le seul mauvais choix est l’absence de choix ». Dalein est confronté aujourd’hui à des tirs croisés suite à des dissensions à l’interne, des pressions politiques liées aux accords signés, les menaces de manifs de rue, l’organisation des élections locales, etc. Il ne dispose que de trois choix, comme le penseur : combattre ; ne rien faire ou fuir. Le président de l’UFDG opte pour le premier et de la façon la plus tranchée.

Il fait remplacer temporairement Bah Oury, alors que celui-ci vient de gagner son procès. C’est politiquement correct ! Le poste est resté vacant depuis bien des lunes et il fait coïncider la promotion de Chérif à la victoire de Bah Oury. Mais aussi à sa déclaration tranchante : « On ne peut plus vivre avec Bah Oury ». Le message est bien passé. Jusqu’à preuve du contraire, c’est un intérimaire qui est promu. Le temps de finir les batailles judiciaire, pourrait-on se défendre au sein de l’UFDG. Il y a quand même problème. Il concerne le choix porté sur cet ancien Gouverneur de la BCRG, un ami, un proche de Dalein. Le choix est tout sauf habile et subtile. Il est maladroit.

En cause : Dalein passe le clair de son temps à dénoncer l’impunité, la corruption, les détournements des fonds publics, les marchés de gré à gré, etc. et il se porte en garant de la bonne gouvernance. Pourtant, le nouveau promu est loin d’incarner le cercle vertueux de la gouvernance.  Il est actuellement à la retraite, mais ses traces sont restées indélébiles, notamment dans sa gestion des affaires publiques. Ibrahima Chérif Bah ancien gouverneur de l’institution (1996-2004)est en effet cité dans un rapport d’audit. En mars 1999, selon le rapport, M. Bah aurait ordonné de virer un montant de plus de 10 010 000 dollars US en faveur d’une ONG caritative du nom de Humanity For the Worlddans un compte ouvert auprès de la Banque Sun Trust Bank en Californie aux USA.

L’accusé se défend : « Moi je ne suis pas de nature à me salir par des petites-choses. En huit années de gestion, on trouve qu’il y a assez de choses à me reprocher, je suis fier de ça alors ». L’accusé rappelle au passage, citant Dadis Camara : « M. le gouverneur, on aurait pu te féliciter que de te poser des questions. Parce que tu as laissé huit (8) tonnes de d’or à la Banque, personne ne sait où est parti cet or. Quelles sont devenues ces huit tonnes d’or ? En mars 2004, j’ai laissé huit tonnes d’or à la Banque. Et même Dadis avait parlé de ça en faisant une erreur, en disant : ‘’huit tonnes de kilos d’or à l’époque’’. Qu’est-ce que ces huit tonnes d’or sont devenus ?». Ce n’est sûr que Chérif Bah trouve la réponse à son interrogation.

Dalein devrait tenir compte de cette estampille qui donne une mauvaise image à l’UFDG qui prône la bonne gouvernance. Alpha Condé lui, avait auparavant déclaré : « Si je vous montre l’audit, vous serez catastrophés, 80% des cadres de l’administration ne veulent pas le changement. Ils veulent qu’on gère comme avant. Mais le changement que nous avons décidé, il se fera. Personne ne peut empêcher ce changement. Moi je ne protège personne. Tous ceux qui ont mal géré hier, comme aujourd’hui, devront rendre compte au peuple. »

La nomination temporaire de Chérif Bah au poste de vice-président, en remplacement de Bah Oury est une bourde de trop. On ne peut pas vouloir la chose et son contraire, non ?

 

Jeanne FOFANA, kababachir.com

 

A propos de l'auteur

Articles similaires