CENI guinéenne : plus cosmétique que nouvelle !

Quand on parle de nouvelle CENI, on se demande bien de quelle CENI parle-t-on. Ce n’est en tout cas pas celle laissée en rade par Bakary Fofana, Etienne Soropogui et Cie. Celle qui existe encore tangue toujours. Les mêmes reviennent, comme un assassin reviendrait sur son lieu de crime. La CENI est plus cosmétique que nouvelle.

Que de reconductions opérées à la CENI : SalifKébé, le président a été reconduit par la société civile. Djénabou Touré, actuelle directrice du département Planification et Fichier électoral de la CENI, désignée par le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation reste en poste. La suite de la bande, celle donnée par le RPG : Bakary Mansaré, Ousmane King Bangoura, Aly BocarSamoura, Séraphine Kondiano et Sory Sidibé. Certainement pour les remercier pour leurs loyaux services rendus au parti présidentiel. C’est bien ce visage qu’est la nouvelle CENI. Et dire que les pratiques vont changer et favoriser la bonne cohabitation, cela relève tout simplement des chimères.

Sur la question, Bah Oury déclarait : «  La question de CENI devrait être repensée. Cela fait bientôt 30 ans l’organe  régulateur des élections a été mise sous cette forme dans notre pays. 30 ans d’expérience c’est largement suffisant pour tirer le bilan et les enseignements. On avait pensé que la CENI  sous cette forme c’était une manière d’avoir des élections pluralistes indépendantes, apaisées et acceptables  de tous.  A l’épreuve des faits, il s‘est avéré qu’il y a beaucoup de problèmes. » Avec le retour massif des mêmes qui ont créé le chaos et opéré du banditisme économique, on s’attend aux mêmes effets. Au même désordre. A la même insatisfaction. Seule nouveauté, c’est l’arrivée de l’UFR, du PEDN et d’autres partis satellites du RPG. L’UFDG a aussi envoyé du sang neuf. Mais, à priori, rien ne rassure en l’état.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.