Dernières infos

CENI : une crise voulue pour contrôler le calendrier électoral

CENI : une crise voulue pour contrôler le calendrier électoral

La Ceni continue de préoccuper les uns et les autres notamment au niveau de la classe politique d’opposition. La crise voulue et entretenue là-bas vise essentiellement à favoriser Alpha Condé, celui-là même qui tire ses marrons du feu.

C’est pourquoi, la désignation d’Aziz Camara en lieu et place de Salifou Kébé en rajoute à la polémique mais surtout à la prolongation. Certes, le nouvel homme fort de la CENI, enthousiaste, promet dorénavant de vite travailler et proposer un calendrier électoral. De la poudre aux yeux, crie-t-on du côté de l’opposition. Faya Milimono estime que le nouveau président ne jouit pas de toutes les prérogatives pour aller aux élections. Du côté du pouvoir, c’est une bonne affaire d’avoir un semblant de fin de crise à la tête de la Ceni.

L’UFDG, elle, à travers Ousmane Gaoual Diallo, « C’est un non-événement. » Pour elle, c’est la poursuite des manœuvres d’Alpha Condé qui « cherche à tout prix à contrôler le calendrier électoral. La décision de la Cour constitutionnelle ne change en rien les préoccupations qui sont les nôtres. » Aux micros d’africa Guinée, le député de Gaoual soutient : « Nous exigeons la tenue des élections locales avant la fin de cette année. Par la suite, il faudra changer cette CENI. La loi sur la CENI doit être sur la table des députés ; Parce que pour le moment elle n’est autre qu’une institution qui est là pour bouffer l’argent des guinéens. »
Il est du même avis que certains responsables RPGistes : la CENI, c’est une mangeoire. Et on se bat là-bas pour se faire des sous. Le reste, plus rien ne compte.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires