Cannes 2018: Léa Seydoux et l’artiste burundaise Khadja Nin rejoignent le jury

Présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett, le jury du festival de Cannes est composé de cinq femmes et de quatre hommes. Depuis l’affaire Weinstein, la question du sexisme et du harcèlement sexuel est devenue un sujet ultrasensible dans le milieu du cinéma. Lors du Festival, qui se déroule entre le 8 et le 19 mai, la place des femmes sera attentivement scrutée.

Parmi les jurés de la 71e édition du Festival de Cannes, on retrouve la chanteuse burundaise Khadja Nin, qui s’était fait connaître en France en 1995, notamment grâce au tube Sambolera mali son. Côté français, l’actrice Léa Seydoux et le réalisateur Robert Guédiguian se retrouveront sur la croisette.

Le réalisateur canadien Denis Villeneuve sera également juré de cette 71e édition, aux côtés de l’actrice américaine Kristen Stewart, de l’acteur chinois Chang Chen, de la scénariste américaine Ava DuVernay et du réalisateur russe Andreï Zviaguintsev.

Cate Blanchett, 12e femme à présider le jury

Le jury est présidé par Cate Blanchett, figure de proue de la lutte contre le harcèlement sexuel. C’est la douzième fois qu’une femme préside le jury du Festival, qui n’a offert qu’une seule Palme d’or à une réalisatrice, en 70 éditions. Il s’agit de la Néo-Zélandaise Jane Campion, primée en 1993 pour La Leçon de piano. Un prix qu’elle a dû partager avec le Chinois Chen Kaige, réalisateur d’Adieu ma concubine.

Interrogé par RFI, Thierry Frémaux, le délégué général du Festival avait déclaré au sujet de la féminisation des sélections : « on a un peu rééquilibré, et on va le faire de plus en plus, parce que c’est une chose qui n’était pas du tout un sujet, il y a encore deux ou trois ans. Quant aux discours, vous verrez, pendant Cannes, il y aura des prises de parole, il y aura des colloques, il y aura un certain nombre de choses, destinées à montrer que le monde n’est plus le même ».

Source RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.