CAN 2023 : Quel va être le sort de la Guinée ?

La décision de la Confédération Africaine de Football (CAF) de retirer la CAN 2019 au Cameroun ne sera pas sans conséquence pour la Guinée, qui devrait abriter cette compétition en 2023. Alors que la CAF ouvre la voie à des nouvelles candidatures pour abriter l’édition 2019, il y aura sans doute un glissement de calendrier qui ne sera pas en faveur de la Guinée.

Ce 3 décembre 2018, au micro de la chaîne de télévision Afrique Média TV, le président de la CAF, Ahmad, a justifié ce choix. « Nous avons pris cette décision de décaler, car nous avons vu que la Côte d’Ivoire aussi n’est pas prête pour 2021. Pour faire les choses de manières plus humaines, décalons toutes les CAN et donnons plus de chances et plus de temps au Cameroun pour qu’il réalise les infrastructures. On va les accompagner de près pour éviter que ça n’aille pas. En 2021, les Camerounais seront prêts. Et en 2023, on organisera la CAN en Côte d’Ivoire. C’est la décision prise par le Comité exécutif » de la CAF, le 30 novembre 2018 à Accra, a assuré le a assuré le Malgache, qui n’a pas parler du cas de la Guinée.

Même si cette mesure viserait à calmer la colère des camerounais, qui devront désormais jouer leur match de qualification face au Comores, en mars 2019, n’étant pas d’office qualifiés, la Côte d’Ivoire, qui devrait abriter la CAN 2021 ne semble pas être prête à désister au profit des camerounais.

Pour le ministre ivoirien des Sports, qui s’exprimait sur RFI, son pays a déjà «  mobilisé 300 millions d’euros, soit 200 milliards de francs CFA, pour réaliser les infrastructures sportives ainsi que les infrastructures d’hébergements de l’ensemble des sportifs qui viendront pour la CAN 2021 en Côte d’Ivoire ».

Ceci étant, rappelle, Paulin Danho,  « Nous avons été retenus pour 2021. Donc, nous devons être prêts pour 2021. Après, si nous sommes dans une situation où il faut négocier des glissements ou des choses comme ça, ça interviendra à l’issue d’une conférence, de rencontres… Mais ce que je peux dire, c’est que nous avons été désignés en 2014 pour la CAN 2021. Nous avons un chronogramme. Nous avons mobilisé des ressources. Nous travaillons en toute sérénité », prévient le ministre ivoirien des Sports.

Du côté de la Guinée, il n’ya eu aucune réaction pour l’instant de la part des autorités qui peinent toujours à rendre opérationnelle le COCAN  (Comité d’Organisation de la CAN 2023). Or, si cette décision de la CAF se confirme, ce glissement de calendrier ramènerait les Camerounais en 2021 et les ivoiriens en 2023.

Pour rappel, c’est le 20 septembre 2014 que la Confédération Africaine de Football a attribué l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée.

Quatre ans après, l’on se demande aujourd’hui quel va être le sort de la Guinée.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.