Ça vous gratte ? Voici les remèdes « testés et approuvés » contre l’eczéma

Chère amie, cher ami,

Qui n’a pas souffert de cette maladie de peau qui vous condamne à vous gratter désespérément ? Probablement très peu de gens, puisque l’eczéma peut se manifester à tous les âges, en toutes saisons, chez les deux sexes et dans toutes les conditions de vie !

La peau est un organe très particulier puisqu’il est la limite de notre corps. Il est donc l’organe qui est « à la face du monde et des autres ». Si vous rongez votre estomac, vous êtes le seul à le savoir, et à souffrir. Mais un eczéma, un psoriasis ou des verrues se voient !

Alors, comment expliquer cette irritante maladie ?

Si l’on commence à s’y intéresser, on découvre qu’il existe deux types principaux d’eczéma.

Il y a la dermatite atopique, une maladie de la peau caractérisée par une inflammation chronique et/ou récidivante. Les personnes atteintes ont présenté un eczéma lorsqu’ils étaient nourrissons, qui a cédé la place à des équivalents plus ou moins variés : asthme, coryza spasmodique, migraine, etc.

Le phénomène explose depuis 30 ans

Il y a très souvent une prédisposition héréditaire. On pense que sa cause essentielle est l’exposition à un nombre croissant d’allergènes dans un environnement de plus en plus pollué !

Depuis 30 ans, on constate une augmentation constante du nombre de personnes touchées, avec aujourd’hui 15% des enfants de moins de sept ans atteints.

Pour se protéger, il convient d’éviter les textiles irritants, l’exposition au tabac, le contact avec les animaux domestiques, l’humidité, la poussière ; ne pas surchauffer le logement ; utiliser des housses de lit anti acariens. L’allaitement maternel prolongé, sans diversification alimentaire précoce, est recommandé. Les vaccinations doivent se faire en dehors des poussées.

L’autre forme, c’est ce que l’on appelle, l’eczéma de contact.

C’est une maladie de la peau caractérisée par l’apparition de petites bulles (vésicules) et d’importantes démangeaisons. Ces eczémas acquis procèdent du mécanisme de l’allergie retardé à la suite d’un premier contact antigénique. Ils regroupent le plus grand nombre d’eczéma. 2-6% de la population sont atteints.

Il apparaît généralement 24 à 48 heures après un contact avec l’allergène et peut évoluer en 4 phases : rougeurs, vésicules, suintement, régression.

Il existe aussi des eczémas plus rares, qui touchent tout de même une partie de la population.

  • L’eczéma marginé de Hebra est une infection de la peau due à un champignon (dermatophytes ou levures). La peau devient sèche et s’épaissit (lichénification).
  • L’eczéma nummulaire est une maladie chronique de la peau, caractérisée par des plaques arrondies qui ont la forme de pièce de monnaie (nummulaire). Il survient chez l’adulte d’âge moyen, particulièrement pendant l’hiver, et est associé à une sécheresse de la peau.

Un eczéma démange toujours. Des vésicules peuvent apparaître sur une peau déjà rouge et évoluer soit vers un stade de croûtes qui s’éliminent progressivement, soit vers un stade d’ulcération avec, éventuellement, surinfection occasionnée par le grattage.

L’eczéma peut se surinfecter, provoquant le gonflement douloureux des ganglions. Devant le risque réel de voir l’infection se généraliser, il est urgent de consulter.

Le premier réflexe lorsque l’eczéma apparaît

Au début, il est très bon de vermifuger, aux changements de lune (pleine Lune, puis nouvelle lune), tous les trois mois.
Le Vermifluide du Laboratoire Copmed est efficace et naturel : il recèle 9 extraits de plantes (fenouil, menthe poivrée, rhubarbe, anis verte, thym, cannelle de Ceylan…). Voici la posologie :

Enfant :

De 1 à 5 ans : 1/2 cuillère à café le matin à jeun
De 5 à 10 ans : 1 cuillère à café
De 10 à 15 ans : 2 cuillères à café

Adulte :

3 cuillères à café durant 21 jours, à renouveler éventuellement

Votre peau va adorer le savon au lait d’ânesse… (et déteste le lait de vache)

Essayez de vous laver le corps avec du savon au lait d’ânesse. C’est extraordinaire : il peut être utilisé pour les nourrissons, les enfants, les adultes et toutes les personnes qui ont la peau-sèche. Il peut remplacer le shampoing pour l’eczéma du cuir chevelu, pour les cheveux secs.

Au niveau alimentaire, il faut éviter le lait de vache et ses dérivés (de façon stricte pendant quelques mois), le pain blanc et les tomates.

Des tests pratiqués avec ces aliments directement sur le sang ont montré leur effet très allergisant. Il faut diminuer les charcuteries, les bonbons, les dérivés du chocolat et les produits à base de gluten.

Il est recommandé de manger des fruits (vitamine C), des carottes (vitamine A) et de l’huile de foie de morue (vitamine D3 et vitamine B).

L’huile d’olive, manquant de vitamine F (importante pour la peau d’après le Dr Catherine Kousmine), doit être mélangée avec d’autres huiles (toujours de première pression à froid) comme le tournesol, carthame, sésame et germe de blé. Je préconise également des vitamines D3 naturelles (par épisodes, pour éviter le surdosage) et des vitamines E et A.

Le Calcium (plus important qu’on ne le pense pour la peau), associé à de la vitamine D3, magnésium, vitamines B, A (vitamines des muqueuses) et E, antioxydants, oméga 3 associé à oméga 6 (action anti-inflammatoire).

Ne vous en privez surtout pas : c’est agréable et c’est bon pour la santé. Les bains de mer et de soleil (de façon raisonnable bien sûr), sont également très bénéfiques pour la peau.

L’eczéma étant souvent dû à un intestin irrité qui laisse passer des protéines non digérées dans le sang, il convient d’assainir cet intestin par des lavements (à la pleine lune et à la nouvelle lune là encore) avec du sel, du bicarbonate de soude, et par la prise d’un probiotique, deux fois par semaine.

Il est bon de compléter par des cures de chlorophylle, qui peuvent se prendre avec un complément alimentaire, comme Quantaphylle (labo Phytoquant), à raison de 2 gélules le soir. La relaxation ainsi que l’acupuncture ont aussi des résultats merveilleux sur le foie et l’intestin.

D’autres remèdes naturels pour donner un coup de pouce

Il existe de nombreux remèdes naturels sans effets secondaires – je ne peux pas tous les donner ici. Mais laissez-moi vous indiquer les plantes et les huiles essentielles que j’aime utiliser.

Des plantes comme le lapacho, l’échinacée, le plantain et le cassis rééquilibrent l’immunité et favorisent l’équilibre de l’écosystème intestinal.

Pour régénérer la flore intestinale, les probiotiques (germes appartenant à la flore intestinale) comme la propolis, la levure de bière sont très bons, ainsi que les plantes comme le noyer, le souci, les plantes à baies rouges (myrtille, cassis, airelle). La bardane, l’artichaut, le romarin, le chardon Marie sont des plantes à fonctions hépatovésiculaire et détoxiquante.

On peut aussi prendre une formule comme le Silydium constituée de plusieurs plantes : Chardon Marie, HE de thym à thuyanol et de carotte : 1 gélule avant les 2 repas (Labo Phyt’Inov).

S’il y a eczéma sec, on utilisera plutôt le cèdre du Liban en bourgeon macérat glycériné 1D (1 flacon 125 ml) 2 fois 40 gouttes, du Labo Phyt’Inov : 1 gélule avant les 2 repas. Pour l’eczéma suintant, ce sera l’orme champêtre en bourgeon.

Pour calmer les démangeaisons, le souci, la lavande, le plantain ou la tanaisie (si origine allergique) et surtout le cassis en bourgeons (50 gouttes le matin) font des miracles !

Il existe des plantes anti-inflammatoires pour agir de façon plus spécifique sur la lésion cutanée : le cassis, l’ananas, la papaye favoriseront l’élimination de l’œdème sous-cutané.

Des plantes adoucissantes, cicatrisantes et régénérantes comme la carotte, l’achillée, la grande consoude, la mauve et la guimauve, le millepertuis, la bourrache, l’hydrocotyle, la lavande, le chêne…

Comme dans bon nombre de pathologies de la peau, il est utile d’intervenir sur le psychisme du patient. Les plantes neurovégétatives les plus employées sont la ballote, la passiflore, la valériane, l’aubépine ou le lotier.

N’oublions surtout pas les huiles essentielles ! Non seulement elles traitent l’eczéma, cicatrisent et sont anti-démangeaisons, mais en plus elles redonnent les moyens à la peau de se défendre, ce que ne fait aucun traitement classique.

Appliquez la formule suivante sur les zones concernées 3 à 4 fois par jour, pendant 3 semaines (ou plus) jusqu’à amélioration. Arrêtez 1 semaine puis recommencez.
Le maître mot en cas d’eczéma est douceur. Ne massez pas, mais effleurez, appliquez légèrement avec des gestes enveloppants et rassurants.

  • HE d’arbre à thé, 5 gouttes
  • HE de lavande officinale, 5 gouttes
  • HV d’onagre, 1 cuillère à café.

Voici une variante (2 à 3 applications par jour localement sur l’eczéma) :

  • HE Tanacetum annuum, 0.5ml
  • HE Pelargonium asperum CT Egypte 5ml
  • HE Commiphora 2ml
  • HE Melaleuca quinquenervia CT cinéole 3ml
  • HV Calophyllum inophyllum 10ml
  • HV germe de blé qsp 100ml

Mon dernier atout : les bourgeons et la gemmothérapie !

Le Platane en bourgeons permettra une vraie amélioration, et remotivera en complétant par un traitement homéopathique et aromathérapique complet.

On y associera Ribes (cassis) pour son effet de nettoyage général et de relance surrénale, mais aussi Ulmus campestris (l’orme) qui agit sur toutes les sortes de maladies de la peau au caractère suintant ou inflammatoire.

Le cèdre du Liban, associé au tilleul (tilia tomentosa) pour son effet cicatrisant des phénomènes psychiques, permettra de ne plus se gratter éternellement.

S’il y a infection (impétigo sur eczéma par exemple), on associera le noyer (Juglans regia).

Platanus orientalis agit bien sur les acnés ou les maladies de peau à la chronicité désespérante.

Ils sont tous à prendre à raison de 50 gouttes par jour, seuls ou associés dans le même verre. Il conviendra de les prendre dans de grands verres d’eau car aucune maladie de peau ne s’améliore sans une bonne hydratation.

Posologie :

Matin : 50 gouttes de Ribes nigrum (cassis) Bg. Mac. Glyc. 1D, 125 ml.

Midi : 50 gouttes d’Ulmus campestris Bg. Mac. Glyc. 1D, 125m1.

Soir : 50 gouttes de Juglans regia Bg Mac. Glyc. 1D, 125 ml.

Tous ces traitements sont naturels et bien plus efficaces que certains produits pharmaceutiques souvent bien plus couteux. Alors un conseil : simplifiez-vous la vie et écoutez votre corps qui répond toujours positivement aux signes bienfaisants de la nature. Vous ressentirez un bien être réel à appliquer ce simple principe, qui est valable pour à peu près tout.

Portez-vous bien !

Jean Pierre Willem

PS : l’homéopathie donne aussi de bons résultats : j’y reviens en détail dans mon livre  Aroma-allergie, aux éditions Albin Michel (traitement de toutes les allergies avec les huiles essentielles et l’homéopathie).

Xavier Bazin – Santé Corps Esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.