Dernières infos

Pourquoi le budget du chef de file fait tant jaser ?

Pourquoi le budget du chef de file fait tant jaser ?

A la place de Dalein Diallo en qualité de chef de file de l’opposition, tous ceux qui s’offusquent et cherchent les poux sur des crânes rasés allaient accepter, avec large sourire et en se délectant les babines, le budget alloué à l’Institution qu’incarne Dalein Diallo. Il y a lieu d’éviter l’amalgame, la confusion. Ce budget n’est pas des sous d’Alpha Condé. Ce n’est non plus une prime au calme précaire, pour preuve, l’opposition menace de descendre dans la rue après le ramadan.

Des députés de la mouvance se sont exprimés, ils ont donné des détails sur ce budget qui fait pourtant saliver certains parmi eux rêvant être à la place du Chef de file de l’opposition. Au niveau du Bloc libéral de Faya Milimono, on croit vraiment que ce n’est pas la peine de débattre un tel sujet, coupant court à la sortie du PEDN de qui est partie la polémique. « Au moment qu’on a érigé le chef de file de l’opposition en une institution au même titre que le médiateur de la République ainsi que les autres institutions, il faut prévoir un budget de fonctionnement. Je crois que tous ceux qui interviennent sont en train de passer à côté. La fonction du chef de file de l’opposition n’est pas une première, je l’ai vécue personnellement dans les pays où le chef de file de l’opposition a même  droit à un logement de fonction etc. C’est toute une administration. Donc, à savoir si ce budget de 500 millions est trop ou petit, je ne peux pas me prononcer là-dessus parce que je n’ai pas les détails », témoigne le BL au micro de nos confrères.

Pour Dalein Diallo, « Le Statut de Chef de file de l’opposition a été adopté comme Loi de la République en décembre 2014. Cette loi prévoit des avantages, des frais de représentation du Chef de file qui devient une institution et qui prend place au rend protocolaire immédiatement après les Présidents des Institutions Républicaines. Il était prévu que dès 2015 que le Chef de file de l’opposition puisse avoir un budget, une voiture de commandement et une voiture de sécurité. Je n’ai jamais revendiqué puisque l’initiative de la loi était du Président de la République lui-même. »

Pourtant, il y a bien à faire pour débarrasser la Guinée des dérives économiques, politiques, du chômage, de l’amateurisme dans la gestion de la chose publique. Il y a bien à faire dans l’éducation des militants, de la culture de la citoyenneté au lieu de braquer des projecteurs sur des choses déjà consacrées par les lois de la République.

A qui profite cette distraction ? Vraiment !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

About The Author

Related posts