Booba VS Kaaris: la garde à vue des rappeurs prolongée

Les deux rappeurs, et leurs accolytes, se sont violemment battus à l’aéroport d’Orly, mercredi. Chacun renvoie la faute sur l’autre.

Ils passeront une deuxième nuit en garde à vue. Les deux rappeurs Booba et Kaaris, qui se sont violemment battus, avec des proches, à l’aéroport d’Orly mercredi, ont vu leur garde à vue prolongée ce jeudi. Treize personnes ont été interpellées et auditionnées pour « violences volontaires ». Les images de la violente bagarre entre Booba et Kaaris ont fait le tour du web.

Que s’est-il passé pour que les deux rappeurs, dont l’inimitié réciproque est ancienne et publique, en viennent aux mains dans un aéroport ? Pour le moment, deux versions s’opposent. D’un côté celle de Booba et de son avocat, Yann Le Bras. Ce dernier a indiqué à Franceinfo que son client « est plutôt […] serein parce qu’il sait qu’ils n’ont absolument pas agressé et n’ont fait que se défendre, dépité parce que ça annule un concert qui était prévu de longue date ». Selon lui, les images sont claires : le groupe de Kaaris est arrivé pour « tenter d’agresser » son client, a-t-il précisé sur BFMTV

Un guet-apens ?

L’avocat est même allé plus loin en évoquant l’idée que cette rencontre dans l’aéroport n’était pas le fruit du hasard. « Le concert au Pacha club à Barcelone est prévu depuis début juillet pour Booba alors que celui de Kaaris [dans un lieu différent, ndlr] est annoncé par lui-même à partir du 30 juillet. On a l’impression qu’il s’est greffé sur la même date pour se retrouver à Barcelone au même moment. On a quelque chose qui n’est pas un guet-apens, mais ça commence un peu à y ressembler », a-t-il affirmé sur Franceinfo.

Du côté de Kaaris, la version est toute autre. Selon l’entourage du rappeur de Sarcelles, il attendait son vol pour Barcelone avec plusieurs amis, ainsi que son manager, lorsque Booba l’a insulté. « Il a été pris à partie par Booba qui a insulté son enfant et sa femme. Puis ils se sont tous rués sur lui. On le voit sur les vidéos, ils sont à trois contre un », a déclaré son avocat Arash Derambarsh, estimant que son client était en situation de légitime défense. « Le plus grave, ce sont les armes par destination, des flacons de parfum et des bouteilles en verre », a-t-il ajouté.

Le groupe Aéroports de Paris a porté plainte ce jeudi contre 14 individus après la bagarre. Les motifs de la plainte sont « trouble à l’ordre public » avec préjudice d’image et financier et « mise en danger de la vie d’autrui » car « la rixe a empêché la mise en place d’un périmètre de sécurité autour d’un bagage abandonné », a-t-elle précisé. Selon LCI, le gérant du magasin duty-free saccagé a porté lui aussi plainte pour dégradation, violence en bande et vol. 
https://www.lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.