Boké: Le calme est revenu dans la sous-préfecture de Kolaboui pour 72 heures (le sous-préfet)

La sous-préfecture de Kolaboui a été ce lundi, 07 mai 2018, le théâtre d’une manifestation des jeunes qui, à chaud, réclamaient la desserte en eau potable, courant électrique et l’employabilité des jeunes dans les entreprises minières de la place.

Selon le sous-préfet, Mamadouba Yakha Camara, «il a fallu l’intervention des sages, des jeunes leaders pour calmer les ardeurs pour une durée de 72 heures. Passé ce délai, les jeunes en furie entendent poursuivre la manifestation jusqu’à la dernière énergie. Avec ce que j’ai vu aujourd’hui, je peux même dire que nous vivons dans un calme précaire ici. Puis que nous sommes-là pour accompagner le développement local, nous avons l’ultime devoir de fournir le minimum d’effort pour le retour à la paix et à la stabilité durables dans cette autre ville carrefour…»

Les autorités centrales, a souhaité le sous-préfet, «doivent nous  appuyer pour trouver la solution à cette crise qui mine Kolaboui.»

Pour rallonger les négociations, les manifestants exigent vivement l’envoi des transformateurs, câbles et poteaux électriques pour fournir la lumière à l’ensemble de la population de Kolaboui où, règne un calme partiel.

Aux dernières nouvelles, “si rien n’est fait dans les 72 heures qui suivent, les femmes promettent de rejoindre le mouvement pour la même cause.”

Bref, une délégation composée des autorités de Kolaboui, des sages et portes parole des manifestants est attendue chez le préfet pour désamorcer la crise.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.