Dernières infos

Bangaly Kourouma promu ministre : pourquoi c’est un non-évènement

Bangaly Kourouma promu ministre : pourquoi c’est un non-évènement

Avec Alpha Condé, l’homme du changement, la donne et les stratégies pour accéder à des postes de responsabilités ne changent jamais. Elles sont de deux sortes. Soit, on est pyromane on s’attaque à tout-va aux adversaires du pouvoir, même en pleine négociation pour décrisper le climat politique, sans cesse tendu ; soit on est un grand délinquant économique qui brasse des milliards en monnaie locale ou en devise et on se tape des palaces et de belles voitures.

Le mode opératoire n’a jamais changé d’un iota. Seul dénominateur commun : la démagogie pour revendiquer un militantisme de la première heure. Même ceux de la 25è heure sont concernés par la mangeaille gracieusement offerte par Alpha Condé lui-même. Nommer donc Bangaly Kourouma, l’un des défenseurs de la présidence à vie qui l’a dit, exprimé de vives voix sans jamais en être inquiété en qualité de ministre conseiller à la Présidence de la République ne devrait vraiment choquer.

Sinon, juste après sa sortie pour plaider un 3è mandat, le juriste Mohamed Camara « La hiérarchie peut infliger une sanction administrative pour manquement à l’obligation de non-respect du caractère apolitique des forces de défense et de sécurité en vertu de l’article 141 de la Constitution pour éviter l’impunité et l’effet domino. Le procureur, protecteur de la société et empereur de la poursuite, peut mettre en mouvement l’action publique s’il estime cette initiative opportune avant que le juge ne statue sur l’objet de la saisine. » Rien n’en a été. Ou plutôt, il vient d’être promu au poste de ministre.

Connaissant Alpha Condé, cette promotion est un non-évènement. En cause, des fossoyeurs de la démocratie, ceux des fonds publics, etc., sont nommés, récompensés et ce depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir. Laye Jr Condé, Makanera (ancien ministre de la communication), Naité, Domani Doré (ancien ministre des sports), Bantama Sow, etc., se sont attaqués à l’opposition à des degrés nuancés pour accéder à leurs postes respectifs. Aliou Diallo, alors ministre du Transport, Mohamed Traoré, Benjamin Sandouno, Bah Ousmane (ancien ministre d’Etat aux TP), Mohamed Diaré (ancien ministre des Finances) et actuel président de la Cour des comptes. Q

ue dire de l’actuel gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée et l’actuel ambassadeur de la Guinée en Belgique ? Et Ahmed Kanté, ancien ministre des mines, aujourd’hui à la Soguipami ? Personne n’est inquiété. Chacun est à son poste, promu.

Bangaly Kourouma n’est que le côté immergé de l’Iceberg ; l’arbre qui cache mal la forêt. C’est vraiment, encore une fois, un non-évènement.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

About The Author

Related posts