Dernières infos

Bakary Fofana à ses détracteurs : «Je n’accepterai pas qu’on me prenne en otage »  

Bakary Fofana à ses détracteurs : «Je n’accepterai pas qu’on me prenne en otage »   

 

Il se trouve sur une chaise éjectable depuis plus d’un mois. Bakary Fofana, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’admet pas d’être pris en otage par ses collaborateurs.

Alors que les commissaires qui l’ont adressé vendredi un courrier, pour l’exiger le respect des dispositions de l’institution  et qui réclament la tenue d’une plénière afin de s’assurer de la gestion des ressources de l’institution, veulent passer à la vitesse supérieur et exigent désormais son départ, Bakary Fofana brise le silence. Le président de la Commission Electorale Nationale indépendante répond à ses détracteurs.

«Je suis président de la CENI, je ne dois pas être à la tête de l’institution et violer la loi, créant ainsi le désordre dans le pays, je ne le ferai jamais. Je ne peux pas accepter aussi de me faire prendre en otage dans l’exercice de mes fonctions… J’ai organisé les législatives sans problème de gestion, les présidentielles sans qu’on ne parle d’un comité de trésorerie…», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

«S’ils veulent m’enlever pour des raisons que j’ignore, d’accord. Mais je ne violerai pas la loi au sein de mon institution  et dans le pays pour ainsi le mettre en danger» déplore l’ancien ministre des Affaires.

Cette crise risque-t-elle de remettre en cause le calendrier électoral ?

Mariama Diallo, Kababachir.com

About The Author

Related posts