Dernières infos

Bah Oury supplanté après sa victoire judiciaire : curieuse coïncidence !

Bah Oury supplanté après sa victoire judiciaire : curieuse coïncidence !

On ne sait pas si la page de Bah Oury est encore définitivement tournée ou pas, surtout que Dalein lui ne se sont pas vus depuis plus d’un an. On ne sait pas non plus le motif de son remplacement par Ibrahima Chérif Bah, au moment même où la Justice réhabilite le rigide et paria de l’UFDG.

Une simple ou curieuse coïncidence ou une réelle politique pour narguer la Justice, déjà accusée de partiale et aux ordres ? La nomination de Chérif Bah, l’ami de longue date de la BCRG fait déjà jaser. Certes, la décision de justice rendue a provoqué l’ire du parti, lequel menace d’interjeter appel, parce qu’elle ne comprend pas pourquoi, chassés pour les mêmes motifs, Mamadou Barry perd le procès et que Bah Oury lui, devenu ami et allié d’Alpha Condé en sort victorieux. Ceci expliquerait-il cela, pourrait-on dire.

De toute évidence, la nomination de Chérif Bah intervient au moment même où Bah Oury est en train de savourer sa victoire et de penser à la seconde étape à suivre. « La bataille judicaire suivra son cours comme d’autres batailles judicaires qui vont intervenir dans peu de temps. C’est ce qui est le plus important », lâche-t-il avant de préciser : «  Après ce premier dossier civil, il y a un autre criminel qui interviendra dans peu de temps, relatif à la tentative d’assassinat sur ma personne. » Il se dit favorable« pour un parti rénové, rassembleur, un parti d’alternance. » Cette hantise masque mal son obsession maladive à éjecter Dalein Diallo à la tête du parti. Déjà, il parle de « rassemblement et de la fédération de toutes les énergies pour que l’UFDG reprenne une orientation conforme à ses idéaux. Je m’y engage, pour une véritable alternative à la démocratisation de la Guinée. J’appelle tous ceux qui œuvrent dans ce sens à nous donner la main pour bâtir une grande formation politique à même de jouer un rôle important dans les prochaines années. »

C’est donc manifestement une autre friction qui est en l’air, même si, c’est une nomination temporaire qui est signée de Dalein Diallo. Comme quoi, il y a toujours une porte de sortie. La Justice est clouée, elle ne peut plus dire qu’elle a été narguée. Bah Oury aussi ne pourra pas s’émouvoir outre mesure. Il n’a pas toutes les portes refermées. Du moins, subtilement.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

A propos de l'auteur

Articles similaires