Dernières infos

Bah Oury et le 3è mandat : la diversion pour exister

Bah Oury et le 3è mandat : la diversion pour exister

La réponse de Bah Oury à la question sur le 3è mandat d’Alpha Condé dont la campagne française aura été bien huilée est plutôt synonyme de diversion pour mieux exister, mériter la grâce et rêver d’une promotion qui ne tarde plus à venir. Alors que toute l’opposition républicaine assainit l’attelage pour davantage affronter les velléités d’une possible modification constitutionnelle, Bah Oury lui, veut braquer les esprits ailleurs comme pour ouvrir un boulevard a son bienfaiteur.

Au pouvoir depuis près de dix ans sans résultats dont on se félicite réellement, Alpha Condé trouve en Bah Oury, un soutien énorme, au détriment de la démocratie. Pour le paria, «Laissez le président de la République faire son travail. Dans ce pays, il faut qu’on cesse de créer des faux débats où il n’y en pas. » Caresser secrètement le rêve de briguer inconstitutionnellement un 3è mandat est de l’avis de Bah Oury, un « faux débat ». L’homme qui revendique la démocratie au sein de l’UFDG, veut générer un despote, un autocrate.

Pour y parvenir, il opte pour la distraction : « Les Guinéens ont des sujets sur lesquels on doit mobiliser nos énergies pour travailler afin de développer notre pays. Et régler des problèmes qui méritent d’être réglés au lieu toujours la Guinée soit championne de créer les faux problèmes. Il est important qu’on mette les gens sur la voie de se poser des bonnes questions. Il ne faut pas faire perdre du temps aux Guinéens sur des faux problèmes. Car, ils ont beaucoup de problèmes aujourd’hui en tout point de vue. Des années et des années, on roule toujours avec les mêmes problèmes sans avancer ».

Une Lapalissade ! Une bien autre raison de ne pas souhaiter à Alpha Condé un 3è mandat, parce qu’il est vu à l’œuvre, mais, avec des résultats chaotiques. Bah Oury se contredit : « Il faut que ça change maintenant pour que les Guinéens s’attachent à l’essentiel. »

Changer ? Bah Oury est sur quelle planète pour parler encore de changement, après près de dix ans où on ne parle que d’élections, de Ceni, de morts, d’assassinats sans Justice, de manifs politiques. Avec ce tableau, Bah Oury estime qu’il faut « laissez le président de la République. Il a un mandat qui va jusqu’en 2020. Donc, laissons-le faire son travail. » Ce même Bah Oury pourrait bien changer de discours demain. Bien gênant, même avec cette diversion pour exister!

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires