Audit du fichier électoral : Dalein émet des doutes et exige l’implication de l’ONU et de l’UE

Après l’UFR et la mouvance présidentielle, des émissaires de la Francophonie étaient chez lundi chez le Chef de file de l’opposition guinéenne. Les entretiens entre Cellou Dalein Diallo et la délégation de l’OIF conduite par Mohamed Salia Sokona, portait essentiellement sur l’audit du fichier électoral, dans la perspective des prochaines consultations électorales.

Si Cellou Dalein Diallo se montre favorable à la participation des experts de l’OIF, il émet des doutes sur leur impartialité. Tirant les leçons du passé, le président de l’UFDG, exige, en plus de l’OIF, la participation des experts de l’Union Européenne et ceux du système des Nations-Unies pour plus de transparence.

« Nous avons expliqué aux experts de la francophonie dans quelles conditions cette fraude a été organisée, à quel niveau de traitement se trouve ce dossier puisque là aussi il n’y a aucune avancée significative par rapport à la résolution de ce contentieux. Nous avons également expliqué que cette crise permanente à laquelle le pays est confronté sur le plan politique est liée au non-respect des accords politiques » explique Cellou Dalein Diallo. Avant d’exprimer ses souhaits de voir en plus de l’OIF, « l’implication de l’Union Européenne et le système des Nations-Unies » dans l’audit et l’assainissement du fichier électoral.

Quant aux émissaires de la Francophonie, ils expriment le souhait de voir le retour de l’opposition au Comité de veille sur le contentieux électoral, afin de trouver une solution de sortie de crise. Une option que rejette Cellou Dalein Diallo, qui dénonce le manque de volonté politique du pouvoir en place, d’où l’appel à la reprise des manifestations après le mois saint de Ramadan.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.