Au Conseil de sécurité, Trump attaque l’Iran, Macron s’en prend à Moscou

La lutte contre la prolifération d’armes nucléaires, chimiques et biologiques était le thème d’une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l’ONU mercredi 26 septembre, à l’initiative des États-Unis et sous la présidence de Donald Trump lui-même.

Comme le veut la tradition, c’est par un coup de marteau que Donald Trump a symboliquement marqué le début de la séance qu’il présidait. Et il a enfoncé le clou sur l’Iran. Comme la veille devant l’Assemblée générale, le président américain a accusé Téhéran de tous les maux du Moyen-Orient et il a adressé une mise en garde à ceux qui ne respecteraient pas les sanctions américaines.

 

« Tout individu ou entité qui ne respecterait pas ces sanctions devra en assumer les graves conséquences, a prévenu le président américain. Je demande à tous les membres du Conseil de sécurité de travailler avec les Etats-Unis pour s’assurer que le régime iranien change d’attitude et n’obtienne jamais la bombe atomique. »

Emmanuel Macron a répondu à Donald Trump en affirmant sa différence sur le dossier du nucléaire iranien. Comme la veille, il a également affiché sa prudence sur le processus en cours entre Washington et la Corée du Nord, mais a aussi évoqué d’autres menaces. Comme celle des armes chimiques, en montrant du doigt la Syrie, mais aussi la Russie.

« Cette année, c’est sur le territoire du Royaume-Uni, et donc de l’Union européenne, qu’un autre agent neurotoxique a été employé, tuant une personne et en blessant quatre autres », a lancé le chef de l’Etat en français, faisaint ainsi allusion à l’affaire Skripal, du nom de l’ex-espion russe empoisonné à Salisbury en mars dernier. « La France rappelle ici qu’elle partage l’analyse britannique selon laquelle il n’y a pas d’autre explication plausible que celle de la responsabilité de la Russie, et appelle cette dernière à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser cette menace », a déclaré Emmanuel Macron.

www.rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.