Apple travaillerait sur une techno capable d’aider les diabétiques

Depuis plusieurs années et de façon confidentielle, la firme de Cupertino aurait une petite équipe de chercheurs qui plancheraient assidûment sur des technos liées au domaine de la santé.

Et si l’une des prochaines Apple Watch (ou tout autre objet connecté à porter sur soi) avait des appétences pour la médecine ? D’après un article paru sur le site CNBC, Apple emploierait -depuis cinq ans et dans le grand secret- une équipe dont la mission est de trouver des solutions high tech pour aider certains malades et plus précisément, les diabétiques.

Selon les sources du site américain, des ingénieurs en biomédecine employés par Apple travailleraient sur des capteurs capables de surveiller la quantité de sucre contenu dans le sang en temps réel. Toujours selon certaines sources, ces chercheurs auraient récemment procédé à des essais cliniques dans certains établissements médicaux de Californie.

A priori, le principe de fonctionnement du projet final serait relativement « simple » : un capteur logé dans un appareil enverrait un fin faisceau lumineux à travers l’épiderme afin de mesurer le taux de glucose. Un capteur qui pourrait tout à fait être implanté dans une Apple Watch, par exemple, aux côtés des ses homologues déjà présents sous le boîtier de la toquante et qui sont en contact permanent avec la peau.

Si l’on pousse le raisonnement plus loin, les données collectées par le faisceau pourraient être interprétées en temps réel par une appli embarquée dans le dispositif connecté. Ce dernier pourrait ainsi prévenir son porteur en cas de chute ou d’excès de glucose dans le sang, afin que des dispositions soient prises pour éviter un malaise.

Apple pourrait révolutionner la médecine

Apple n’est pas tout seul sur le créneau de la santé. Samsung et Google -pour ne citer qu’eux- œuvrent aussi à développer des applis santé/sport toujours plus pointues.
Toutefois, s’il s’avère qu’Apple est bien en passe de parvenir à mesurer les niveaux de sucre dans le sang, efficacement, et de manière non-intrusive, le géant à la pomme a toutes les chances de faire une petite révolution (un terme cher à Apple) au sein de la médecine moderne et, surtout, rendre un grand service à des millions de diabétiques à travers le monde.

Rappelons que les plus grands chercheurs et pontes du corps médical reconnaissent que déterminer avec exactitude cette donnée (le taux de glucose dans le sang), sans prélèvement de sang soumis à analyse par un matériel approprié, est vraiment ardu. Et que selon cet article de Reuters, la somme nécessaire pour mener à bien un projet de ce type s’évaluerait en millions de dollars.

Aymeric SIMÉON

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.