Dernières infos

Des anciens PM coupables de mauvaise gestion : le réplique de Sydia

Des anciens PM coupables de mauvaise gestion : le réplique de Sydia

« Je ne suis comptable de rien du tout. Je n’ai pas piqué un centime de l’Etat. Et si quelqu’un croit que je dois à l’Etat, qu’il le prouve. J’étais payé à 1 350 000 GNF. J’ai logé mon salaire à la Banque centrale et je l’ai affecté  à des œuvres sociales d’alors. » Sydia Touré aura beau se défendre sur Lynx Fm. L’ancien Premier ministre (1996-1999) justifie ainsi sa bonne gestion, alors que le président Condé l’accuse avec Dalein et les autres comme étant ceux qui ont mis le pays en « coupes réglées »

 Autant les opposants, notamment les anciens Premiers ministres sous le magister de Lansana Conté tancent sans ménagement la gouvernance d’Alpha Condé, « à cause du manque de résultats, de l’amateurisme de certains ministres, du critère tribaliste dans le choix des hommes », autant le président guinéen n’est pas tendre avec Sydia et Cie. Il a toujours été comme cela. Sans jamais varier. Le même ton, le même langage et la même dénonciation. Les anciens Premiers ministres sont irrémédiablement mis sur le gril Condé.

 En guise de représailles, ceux-ci ne le font pas dans la dentelle. Condé réitère en tout cas sa position. « Mes opposants? Vous parlez des anciens Premiers ministres? Comme le président Conté, un militaire qui disait lui-même ne rien connaître à l’économie et qu’il comptait sur les premiers ministres pour prendre des décisions qu’en tant que technocrates ils estimaient bonnes pour la nation. Leur bilan est accablant », a déclaré Alpha Condé dans la presse suisse. Comme pour souiller ses opposants, Condé accorde une autre interview à France 24. Audits et anciens Premiers sont au menu. « L’opposition est constituée par des anciens premiers ministres, qui ont gouverné pendant trente ans; si le pays est là où je l’ai trouvé, c’est bien leur responsabilité. J’ai commis l’erreur de ne pas publier les audits, cette fois, je vais les publier, pour que les gens connaissent la vérité sur ces prétendus opposants qui sont tous des anciens ministres. Je constate tout simplement que le pays a été mal géré par ces gens-là et que je n’ai pas besoin d’eux dans mon gouvernement. C’est tout. » La défense de Sydia Touré n’a donc aucun effet. Il est catalogué ainsi que ses collègues de l’opposition républicaine, notamment Dalein et Kouyaté. On parle peu et très peu de Jean-Marie Doré, Souaré, etc.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires