Dernières infos

Analyse : Amara traoré relève les progrès du football guinéen

Analyse : Amara traoré relève les progrès du football guinéen

La qualification du Syli local pour les quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2016 «sanctionne positivement les grands progrès» réalisés par le football guinéen, a analysé le technicien sénégalais Amara Traoré, qui fut l’entraîneur du Horoya Ac et de l’As Kaloum, deux clubs phare guinéens.

«Ce n’est pas une surprise pour moi qui connaît assez bien le football guinéen, qui fait de grands pas en avant, dans le sens de son organisation et de son financement», a expliqué l’ancien sélectionneur des Lions du Sénégal. La sélection locale de Guinée prend part pour la première fois au Chan, après avoir sorti celle du Sénégal lors des éliminatoires. La Guinée avait atteint, quelques mois plutôt, les quarts de finale de la Can 2015, en Guinée Equatoriale. Elle a également réussi à qualifier sa sélection des moins de 17 ans à la Coupe du monde de la catégorie. Ces différents résultats sont «la récompense des efforts fournis par des mécènes, ces hommes d’affaires qui ne lésinent pas sur les moyens pour faire grandir le football de leur pays», a expliqué Amara Traoré dans un entretien avec l’Aps.
Selon lui, ce sont «des milliards» qui ont été investis dans le football par les présidents de l’As Kaloum, du Horoya Ac, du Hafia et du Soumba Fc, les clubs phare guinéens. «C’est normal qu’un football, qui arrive à recruter de techniciens de haut niveau et à faire venir des footballeurs talentueux du continent chez eux, progresse», a expliqué l’ancien attaquant de l’Equipe nationale du Sénégal.

Le footballeur guinéen, «naturellement doué, a grandement tiré profit des arrivées des techniciens et joueurs des autres pays», a-t-il fait valoir. «Ce football est sur la bonne voie et les compétitions africaines en club ont déjà prouvé qu’ils progressent», a-t-il dit, rappelant avoir fait avec le Horoya Ac, trois tours en Ligue africaine des Cham­pions, en 2014. Cette équipe a ensuite été éliminée de la Coupe de la Caf par le club de l’Etoile sportive du Sousse (Ess), futur vainqueur de la compétition. «C’était le même cas en 2015, avec l’As Kaloum, qui a réussi à passer plusieurs tours en compétition africaine», a rappelé l’ancien entraîneur de la Lin­guère de Saint-Louis, vainqueur de la Coupe du Sénégal en 2008 et du titre de champion en 2009

http://www.lequotidien.sn

A propos de l'auteur

Articles similaires