Dernières infos

Aly Nabé-Ousmane Gaoual : que cachent les gazouillis ?

Aly Nabé-Ousmane Gaoual : que cachent les gazouillis ?

« Le contenu des textes de loi à faire adopter est plus important que les injures subies à l’Assemblée nationale. Aly Nabé cherchait uniquement à distraire la séance et empêcher d’avancer dans le cadre du contenu des lois à adopter pour gagner du temps vers l’ajournement. C’est la nouvelle version stratégique pour bloquer les projets de lois à l’Assemblée. »

Voici en quelque sorte ce que cachent les gazouillis, bisbilles et autres cancans qui ont ponctué les débats, ces dernières 48 heures au Parlement. Notamment entre Ousmane Gaoual Diallo et Aly Nabé. Jeudi matin, chacun de ces deux députés est sorti dans les radios pour ne pas regretter les propos tenus. « C’est son comportement qui a parlé. Quand tu fais l’indiscipline, on va te traiter d’indiscipliné », tranche le député RPG, ajoutant que son collègue de l’opposition « est un danger, même pour l’UFDG. Il est venu de nulle part, il n’a connu aucune souffrance pour l’UFDG. Il tient des propos qui salissent le parti alors qu’il y a des jeunes respectables de l’UFDG. »

Sur une toute autre radio, le tribun de Gaoual rappelle : « Je suis un politicien qui assume sa position d’opposant critique et vigilant par rapport au pouvoir. Un opposant qui ne fait aucun cadeau au gouvernement. Je suis dans la dureté des propos pas dans la vulgarité. » Il insiste : « Pour faire une bonne sauce, il ne suffit pas d’avoir de bonnes recettes mais il faut un bon cuisinier. Et pour l’instant, en Guinée, le cuisinier en chef n’est pas bon. » Il n’en fallait pas plus pour subir l’ire d’Aly et Cie.

Presque genou à terre, Gaoual ne dira pas un seul mot. En cause : « Je connais son éducation. Il y a des moments où le silence s’impose. J’avais un objectif de communication, décliner mes critiques sur le PNDS. » Et cela, il l’avait réussi. Quitte à se regarder en chiens de faïence ou dîner ensemble, loin des caméras et des flashes. C’est cela aussi la politique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

About The Author

Related posts