Alpha Condé, géniteur d’une République en lambeaux !

« Alpha Condé n’ayant aucune expérience de gestion, on aurait pu l’excuser la misère économique qui sévit aujourd’hui en Guinée. Mais se disant professeur de droit, il devrait au moins cultiver le respect de la Constitution et des lois en Guinée. Au moins cela, mais pas le contraire. Là où Alpha Condé a le plus échoué, c’est là où il pouvait réussir, ce pour lequel il a prêté serment: respecter, faire respecter et appliquer la Constitution et les lois du pays. »

Cette sage lecture d’un compatriote est sans équivoque. Elle résume en effet le comportement nuisible d’Alpha Condé. Il est le géniteur tout désigné des clivages ethniques en Guinée. Il a distillé les semences depuis son arrivée au pouvoir en 2010. Depuis, rien ne s’arrête. Aujourd’hui c’est Kindia qui polarise toutes les attentions. Les acteurs ? L’imam de Tafory et le Sékhouna Soumah. Il est temps, grand temps pour l’élite basse-côtière d’intervenir avant qu’il ne soit tard. Le patriarche de Tanénè dit que Kindia est la capitale de la Basse Côte, c’est pourquoi on ne peut pas accepter qu’un Peul y soit Maire.

« Il n’a rien compris ni de la géographie ni de la démocratie: Kindia étant une ville frontalière de la Basse-Côte et du Fouta, il y a des villages entiers peuls et des villages entiers soussous qui appartiennent à cette région administrative de Basse Côte. Il y a des Peuls originaires de cette région comme des Soussous originaires de cette région. Le Kountigui lui-même a dit qu’en convoquant toutes les localités de la Basse Côte, Télémilé également y était. Or, Télémilé est une ville du Fouta. Elle a juste été rattachée administrativement à la Basse Guinée, comme Dabola et Dinguiraye sont aujourd’hui rattachée à la Haute Guinée administrativement alors qu’ils sont essentiellement Peuls », s’est offusqué un analyste.

Quoi qu’il en soit, il est temps d’arrêter la bande d’ethnos au pouvoir avec le partage ethnique et régional du pouvoir. On vit actuellement une politique de coalition néfaste contre une communauté.Et c’est sont les proches du président qui sont à la base de ce conflit naissant à Kindia. A ce jour, il faut juste éviter de donner plus de poids que ne méritent les propos irresponsables de ces notables, patriarcheset imams politisés. Sinon, c’est bien la Justice qui devrait se saisir du dossier pour trimballer les fauteurs de troubles. Qu’ils soient de Tanénè ou de Kindia, voire les deux. Mais, Alpha Condé a tout bonnement violé son Serment : respecter, faire respecter et appliquer la Constitution et les lois de la République. C’est pourquoi, chacun parle au nom de la Justice, au nom du Président, au nom de ci et de çà. C’est bien cela une République en lambeaux !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.