Dernières infos

Afrique : Journalisme, un métier d’avenir en politique

Afrique : Journalisme, un métier d’avenir en politique

Le journalisme mène à tout en Afrique, notamment à un poste d’ambassadeur, voire de ministre. Enquête.

Fait marquant du gouvernement de Paul Kaba Thieba, nommé le 12 janvier au Burkina Faso : l’un des principaux portefeuilles – affaires étrangères, coopération et Burkinabè de l’extérieur – a été attribué au journaliste Alpha Barry.

Réseaux. Fondateur de la radio Omega Alpha Barry a été prévenu personnellement de sa nomination par son ami Roch Marc Christian Kaboré. Outre cette proximité, le choix du président burkinabè a été motivé par les réseaux dont dispose cet ancien correspondant de RFI. Proche de plusieurs chefs d’Etat de la sous-région (Mahamadou Issoufou, Ibrahim Boubacar Keïta…), Alpha Barry a officié en Guinée comme conseiller d’Alpha Condé. A ce titre, il maîtrise les arcanes de la diplomatie africaine même si, à Ouagadougou, sa nomination laisse totalement perplexe. Ce type de reconversion est loin d’être un cas isolé, les journalistes africains jouant de leur collusion avec les pouvoirs politiques pour se positionner. Ex-DG de la RTI au début des années 90  Alassane Ouattara était alors premier ministre, Ally Coulibaly n’a pas quitté le gouvernement Kablan Duncan depuis sa nomination, en juin 2012, comme ministre de l’intégration africaine. Il occupait précédemment le poste stratégique d’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France.  A Conakry, Rachid Ndiaye, qui a fondé le magazine Matalana, suit Alpha Condé comme son ombre depuis 2011. Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, il a été nommé, le 16 janvier, ministre de  la  communication  dans le gouvernement de Mamady Youla, après avoir été conseiller du président guinéen.

Patrons de presse. Plusieurs personnalités d’Afrique centrale ont suivi la même voie pour prendre la tête d’un ministère souvent éloigné de leur formation initiale. Ambassadeur du Gabon à Paris depuis 2011, la carrière de Germain Ngoyo Moussavou s’est accélérée après un passage remarqué comme patron du quotidien gouvernemental L’Union. Diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, le ministre gabonais de l’énergie, Guy Bertrand Mapangou, a auparavant officié à Africa nº1. A Brazzaville, le ministre de la santé depuis 2012, François Ibovi, a étudié le journalisme… à Moscou dans les années 70 ! Son collègue des affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, a suivi la même filière, mais à Brazzaville. Enfin, ses qualités d’enquêteur ont valu au directeur de l’hebdomadaire sénégalais La Gazette, Abdou Latif Coulibaly, de diriger le ministère de la promotion de la bonne gouvernance sous Macky Sall. Il est désormais secrétaire général du gouvernement.

Avec : Lettreducontinent

A propos de l'auteur

Articles similaires