3ème mandant : «Les leçons de démocratie, nous n’avons pas à les recevoir de la Russie », réagit Gaoaul

Les réactions se multiplient après la sortie ratée de l’Ambassadeur de la Russie, qui prône un 3ème mandat pour le président Alpha Condé, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux au Président de la République.

« Nous avons écouté avec beaucoup de déception cette sortie irrévérencieuse de l’ambassadeur de Russie en Guinée. Nous pensons qu’il est sorti de son rôle. Il a été mis porte-parole des ambassadeurs en raison de son âge. Cet âge devrait lui donner beaucoup plus d’expérience pour prendre une distance raisonnable dans les affaires intérieures du pays. Les commentaires qu’il a tenu hier ne sont pas acceptables et nous les condamnons fermement. La Constitution guinéenne n’est pas un paillasson sur lequel n’importe qui vient essuyer ses pieds. Il faut qu’il le sache. Le peuple de Guinée a payé un lourd tribut pour se doter d’une Constitution qui limite les Pouvoirs, qui limite la durée des mandats. Cela mérite du respect de la part de tous les diplomates »,  a réagit le député uninominal de Gaoual, chez nos confrères d’Africaguinee.

Pour le parlementaire, « Ce qui n’est pas possible en Russie ne peut l’être ailleurs. Les leçons de démocratie, nous n’avons pas à les recevoir de la Russie. », prévient le responsable de la Communication de l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne.

En plus, ajoute Ousmane Gaoual Diallo, « Ceux qui se battent ici sont des gens qui ont de hautes estimes de leur pays. Nous continuerons à agir ainsi. Et nous demandons à cet ambassadeur de respecter le peuple de Guinée et la Constitution, de ne pas s’immiscer si profondément dans les questions guinéennes »,  avertit le parlementaire.

Au cours de cette rencontre, le diplomate Russe n’est pas passé par mille chemins pour afficher son total soutient à un 3ème mandant pour Alpha Condé.

Pour Alexandre Bregadzé, « les Constitutions ne sont  ni dogme, ni Bible, ni Coran. Les Constitutions s’adaptent à la réalité.  Mais ce n’est pas les réalités qui s’adaptent aux Constitutions »

D’où  son appel à soutien pour un 3ème mandat pour Alpha Condé, dont le deuxième et dernier mandat (selon la Constitution) expire le 21 décembre 202.

Cette ingérence russe dans les affaires intérieures de la Guinée, suscite des vives interrogations au sein de l’opinion publique.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.