Affaire 28 septembre : Qui empêche Dadis de venir à Conakry ?

Alors que Toumba Diakité considéré comme le cerveau des événements tragiques du 28 septembre est toujours en détention à la Maison centrale de Conakry, le collectif des avocats des victimes du 28 septembre exprime sa vive préoccupation.

Même si les avocats se réjouissent de la mise en place du Comité de pilotage, ils estiment tout de même que dans ce procès, il y a le capitaine Dadis qui est toujours à l’étranger, mais aussi les autres inculpés des événements tragiques se trouvent en Guinée. Les juges ont requalifié  les massacres du 28 septembre, considérant cet élément comme un crime ordinaire. C’est un crime contre l’humanité » fait remarquer Me Hamidou Barry qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse..

Neuf ans après ces douloureux événements, qui avaient fait 157 morts, plus d’un millier de blessés et des dizaines de femmes violées, « Le blocus est évident », constatent les avocats qui souhaitent que toute la vérité soit dite dans cette affaire.

« Pourquoi on empêche le capitaine de Dadis de rentrer en Guinée», s’interroge Me Bassirou Barry un des avocats de la défense. Et pourtant, estiment les avocats, « le mérite à gagner dans ce procès est énorme. »

En attendant la fixation de la date du démarrage du procès, les victimes et leurs familles devront garder leur mal en patience.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.