Achat de conscience : Alpha Condé mise sur la société civile

Il avait tenté de réduire le syndicat en une entité, mais, il s’est heurté à une dure résistance. Puis, Alpha Condé a abandonné le projet aussi malicieusement qu’il l’avait tenté. Il fait avec mais, apporte des aides financières notamment à la CNTG et à l’USTG. C’est ce qui justifie les cent millions GNF accordés à ces deux syndicats.

Amadou Diallo et Louis Mbemba Soumah se sont partagé les fonds, alors que le SLECG version Aboubacar Soumah est entré de plain-pied dans la grève. L’objectif du gouvernement s’était en effet de casser la grève. Il a réussi en partie, mais, l’aile dure est restée. C’est justement celle-ci qui empêche Alpha Condé de dormir.

Près de 8 ans après, le même Alpha Condé revient pour acheter la conscience. Cette fois-ci, connaissant la force inaltérable de ces forces vives sous d’autres cieux, le président mise quant à lui sur la Société civile guinéenne.

Selon Dansa Kourouma la question liée à l’appui à la société civile a été justement évoquée récemment au cours d’une rencontre avec le président. « Il nous a demandé de mieux nous organiser et en fonction de la représentativité, l’Etat sera disposé à coopérer avec la société civile, c’est à dire les acteurs les plus significatifs. »

En finançant les syndicats les plus représentatifs Alpha Condé les affaiblit et ils les a tous ou presque dans sa poche. Parallèlement, il drague la société civile, celle par qui son pouvoir pourrait bien basculer si elle est forte.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.