Aboubacar Sylla (UFC) : une constance politique corrompue !

Il renvoyait en lui le réel leader politique d’opposition qui alliait avec aisance, constance et conviction. Mais très vite, Aboubacar Sylla, président de l’UFC et porte-parole de l’opposition républicaine a vu son engagement politique corrompu, détérioré, défait.

En cause : il dénonce des stratégies internes à l’opposition, alors qu’il pouvait le faire en plénière entre pairs opposants. Il oublie certainement que, comme dans l’armée, un vrai général n’expose pas en public sa stratégie de combat. Comme quoi, le débat aurait dû avoir lieu au sein de l’opposition républicaine. Il reste établi tout de même que les 500 millions GNF du chef de file de l’opposition font des mécontents et des acteurs de la fronde.

Même s’il nie être parti à cause de ce magot non scindé entre amis, coquins et copains : « Si nous avons quitté l’opposition républicaine, c’est parce qu’on n’était pas d’accord sur les stratégies. On était peut-être d’accord sur l’objectif, mais on n’était pas d’accord sur les stratégies adoptées », justifie-t-il chez des confrères. Aboubacar Sylla aura été comme lui-même le rappelle à juste titre, « le plus constant. J’ai été le plus engagé dans cette opposition. Il n’y a pas une seule marche à laquelle je n’ai pas participé quand j’y étais. Tous les leaders de l’opposition ont manqué certaines manifestations parce qu’ils étaient à l’étranger. » Il était lassé par la rigidité de l’option et bien d’autres choses encore.

Une bien belle occasion de partir ? Non estiment bien d’admirateurs du leader. Même si certains prédisent sa future entrée dans le gouvernement fantôme d’Alpha Condé. Il pourra certainement mieux s’exprimer au sein de ce gouvernement de fin de mandat. il sera également certainement mieux écouté ( ?). Un saut dans l’inconnu, pourrait-on dire. Si jamais…

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.