Dernières infos

Aboubacar Soumah vote contre les accords : une consigne violée ?

Aboubacar Soumah vote contre les accords : une consigne violée ?

On commence à comprendre les réelles frictions qui ont provoqué la politique du ‘’ramer contre-courant’’ du député Aboubacar Soumah de l’UFDG, l’unique élu du peuple du parti de Dalein à voter contre le point 2 des accords politiques. Pourtant, selon des indiscrétions, une réunion restreinte avait été organisée avec le vote pour recueillir les avis, échanger avec les députés puis prendre ensemble un chemin commun. Le choix était connu : l’UFDG vote pour les accords.

Cette recommandation avait  été donnée à l’ensemble des députés du parti de Dalein. Curieusement, Aboubacar Soumah vote contre. Sa famille politique s’est sentie trahie parce qu’il n’a pas respecté la consigne donnée à la veille, arguant qu’il est démocrate. Quoi de plus normal parce que c’est un droit exercé, comme le rappelle si désespérément Dalein Diallo. Le parti est aujourd’hui hérissé, échaudé à l’interne et à l’externe. Rien de mal, parce que même le parti au pouvoir tangue à cause des dissensions. Ce qui est surtout gênant, ce sont ces sorties intempestives dans les médias pour exposer l’UFDG. Certains trouvent que le député de Dixinn a franchi le rubicond. Il court donc le gros risque de se faire taper par les textes en vigueur. Il pourrait ainsi élargir la liste noire du parti tenue par Bah Oury et consorts.

Seulement, ce député agace, dérange plus d’un. Ses sorties ne trouvent nulle part des explications. Surtout que récemment, dans la presse locale, le député UFDG a rendu un hommage mérité au président du parti et, la main sur le cœur, il déclarait que personne ne peut l’exclure de l’UFDG et poursuit-il, je ne quitterai pas l’UFDG, tant que mon objectif qui est celui d’aider CellouDalein à être président de la République n’est pas réalisé. Une révélation tout de même : ce sont ces 45 milliards GNF proposés par Alpha Condé pour débaucher cette voix de l’UFDG. Mais l’homme a réussi à résister à la tentation, arguant qu’il se bat pour un idéal et mieux, « Je ne sais pas trahir. Sinon Alpha Condé m’a demandé de le soutenir mais j’ai refusé, il m’a envoyé une délégation en 2015 pour être gouverneur de la ville de Conakry avec un budget de 45 milliards GNF. »

Il reste que « Je ne quitterai pas CellouDalein tant qu’il n’arrive pas à Sékhoutouréya », pouvait-on lire dans Le vérificateur, un journal de la place citant le député, alors invité d’une radio locale. Ceux qui s’attendaient au divorce peuvent donc encore patienter jusqu’au jour où les poules auront des dents. On ne sait donc pas quelle mouche a piqué l’élu de Dixinn. A moins qu’il ne joue le double jeu pour s’éloigner du parti.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires