ABDOULAYE SYLLA, DÉPUTÉ COURAGE.

Le député de Boké, Abdoulaye Sylla, est l’incarnation de ce qu’il y a de plus noble en politique: la vertu. Au moment où l’ensemble de la classe politique, la société civile et les médias restent silencieux sur ce qui se passe à Boké, cet homme est l’une des rares personnalités publiques guinéennes à dénoncer l’ignominie des entreprises minières y exerçant dans l’exploitation de la bauxite avec le soutien et la complicité de certains dignitaires de l’État.

Boké est aujourd’hui une cité quasi-sinistrée: il y a une exploitation anarchique des mines de bauxite. Cette localité subit une dégradation à outrance de son environnement: des cours d’eaux sont pollués, ceux qui y vivaient de la pêche, ne peuvent plus en vivre, des personnes ont été expropriées de leurs exploitations rizicoles au profit d’entreprises minières. En dépit de tout cela, les populations ne bénéficient aucunement des retombées de la manne financière de la bauxite produite dans leur région: elles sont privées d’eau potable, d’électricité, de routes, d’écoles, d’hopitaux et même d’emplois: généralement au profit de personnes proches du pouvoir.

En révélant au sein de l’hémicycle, les liaisons amorales et illégales qu’auraient l’actuel premier ministre guinéen, Kassory Fofana avec la société des mines de Boké (SMB), Abdoulaye Sylla a vaillamment rempli l’une des missions essentielles d’un élu du peuple: celui de la défense des intérêts de la nation. Les poncifs consistant à réclamer des preuves ainsi que les menaces de poursuites judiciaires ne doivent guère l’atteindre. Même si nous savons qu’à ce stade de l’affaire, il y a des risques d’intimidations et de menaces sur les agents de l’État chargés de fournir des documents pouvant servir d’éléments probants en raison notamment de la position de Mr Kassory Fofana au sein de l’appareil d’État, sans oublier également que la justice guinéenne reste inféodée aux autorités politiques. Cependant, les propos du député Abdoulaye Sylla sont loin de constituer des accusations gratuites, s’il n’avait pas de preuves, il ne se serait jamais exprimé ainsi.

Au-delà des appartenances politiques, il incombe à chaque citoyen de notre pays de soutenir le député Abdoulaye Sylla car le rêve des fossoyeurs de l’économie guinéennes et de leurs obligés, c’est de voir cet homme derriére les barreaux afin de faire taire tous ceux qui dénoncent les malversations financières en Guinée. Il est temps que cesse le trafic d’influence et l’instrumentalisation de la justice.

Le principe de la charge de la preuve est certes essentiel en Droit mais, s’en servir malhonnêtement en dissimulant les éléments probants ou en influençant les personnes chargées d’en produire, constitue une éffroyable lâcheté. Comme le disait Montesquieu: « Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi mais elle doit être loi parce qu’elle est juste ».

Abdoul Salamy Sylla

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.