Kinshasa, troisième ville la plus chère du monde pour les expatriés

Expatriation : Kinshasa, ville la plus chère d’Afrique

Selon un classement annuel publié par une société spécialisée dans l’expatriation, la capitale de la République du Congo est la ville la plus chère d’Afrique pour les expatriés. Elle est est aussi troisième au niveau mondial.

Kinshasa est l’une des villes les plus chères du monde pour les expatriés. C’est le résultat du dixième classement sur les villes les plus chères pour les expatriés, réalisés depuis dix ans par la société luxembourgeoise EuroCost International, spécialisée dans les services aux expatriés. Réalisé à partir de données récoltées sur les loyers des quartiers prisés par les expatriés, l’enquête menée en juin 2018 s’est également intéressé aux prix des services et des biens consommés par ces derniers dans 272 villes à travers le monde à l’exception de la santé et de l’éducation. C’est la première fois que ses résultats sont rendus publics.

Trois villes africaines au top 30 mondial

Derrière les asiatiques Hong Kong et Tokyo, respectivement première et deuxième du classement, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) occupe la troisième place. Avec un bond de 24 places cette année, elle détrône Luanda réputée pour son coût de la vie élevé et habituée de ce genre de classement. Cette année, la capitale de l’Angola est rétrogradée à la 14ème place « suite à la dévaluation de sa monnaie en début d’année et malgré une très forte inflation », indique EuroCost International.

LE COÛT DE LA VIE TRÈS ÉLEVÉ À KINSHASA S’EXPLIQUE PAR UNE INFLATION SOUTENUE, TANDIS QUE LA MONNAIE S’EST STABILISÉE CES DERNIERS MOIS. »

« Kinshasa était classée 16ème en 2016, mais une forte dévaluation de la monnaie locale a entraîné son recul dans le classement. Dans les mois suivants, de fortes augmentations de prix ont progressivement compensé cette chute de la monnaie, repositionnant ainsi Kinshasa dans le haut du classement. L’économie locale a été particulièrement déstabilisée par la baisse des cours du pétrole et la dévaluation de sa monnaie. Le marché immobilier a lui aussi été touché, entraînant une hausse significative des coûts des loyers pour les expatriés. Le coût de la vie très élevé à Kinshasa s’explique donc par une inflation soutenue, tandis que la monnaie s’est stabilisée ces derniers mois », explique Carine Valentin, chargé des relations extérieures d’EuroCost International.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.