Dernières infos

 » En prison, c’est mon thermoplongeur qui chauffait l’eau de Alpha Condé », se souvient Norbert Touré, ancien détenu à la Maison Centrale de Conakry

 » En prison, c’est mon thermoplongeur qui chauffait l’eau de Alpha Condé », se souvient Norbert Touré, ancien détenu à la Maison Centrale de Conakry

Au lendemain de la présidentielle de décembre 1998, l’ancien candidat malheureux du Rassemblement du Peuple de Guinée, Alpha Condé, est arrêté à Pinè, en Guinée Forestière, non loin de la Côte d’Ivoire, pour préparation présumée d’une rebellion contre le régime du général Lansana Conté.
Alpha Condé est héliporté vers Conakry où il sera maintenu en prison pendant plus de vingt mois. C’est le dimanche 13 janvier 1999, vers 16 heures et démi, que Alpha Condé arrive, sous haute escorte, dans l’enceinte de la Maison Centrale de Conakry. Ce jour là, les gardiens sont très nerveux au point de donner l’ordre aux autres detenus de regagner précipitamment leurs cellules. Parmi eux, un certain Norbert Touré. Ancien fonctionnaire à la Mairie de Matoto, Norbert Touré croupit, à cette époque, dans un cachot de la grande prison de Conakry. Il raconte en exclusivité à nouvelledeguinee.com l’arrivée de l’illustre prisonnier, Alpha Condé.
«  Le  » professeur » Alpha Condé m’a effectivement trouvé à la Sûreté. A quelques minutes de son arrivée, on nous a tous enfermés. On a regagné nos cellules plus-tôt que d’habitude« , se souvient Norbert Touré, incarcéré à l’époque pour des raisons politiques. Il était soupçonné de mener des activités subversives dans la commune de Matoto dans le but de déstabiliser le Parti de l’Unité et du Progrès, ancien parti au pouvoir.
«  Moi, poursuit Norbert Touré, j’avais ma cellule dans la bibliothèque. Il y a une partie de la Maison Centrale qu’on appelle la Bibliothèque qui n’a rien à voir avec les salles de lecture. Les ancien detenus en savent quelque chose. Ils se souviennent. A la bibliothèque, on était mieux traité que les autres prisonniers« .
Très avare en parole, malgré les souvenris cauchemardesques, Norbert Touré révèle: «  quand Alpha Condé est arrivé, il a été logé dans le bâtiment qui abritait les cellules des présumés auteurs de la mutinerie des 02 et 03 février 2016. Alpha Condé était seul à occuper tout ce grand bâtiment« .
Tel un film, l’ancien responsable de la jeunesse et de la culture à la Mairie de Matoto ajoute:  » son géôlier chauffait son eau pour le bain avec mon thermoplongeur. Son surveillant s’appellait Kerfalla. C’est ce dernier qui venait chauffer à la bibliothèque l’eau du professeur Alpha Condé« .
La suite? Norbert Touré est relaxé. Il en profite pour se réfugier en France. Dans ses bagages: les photos de détenus prises clandestinement, à ses risques et périls, dans l’enceinte de la Maison Centrale. Arrivé à Paris, Norbert Touré, aujourd’hui grand ingénieur en France, met les photos sur l’enfer de la prison guinéenne à la disposition d’un journal panafricain. Dans la capitale française, le « réfugié » rencontre une certaine Nantou Chérif Konaté, aujourd’hui dame de fer du régime de Conakry, et Komlan,actuel chargé de missions auprès du président Alpha Condé. Commence ainsi une vaste offensive médiatique en vue d’ attirer l’attention de la communauté internationale sur les conditions de vie d’enfer du prisionnier Alpha Condé.
 » J’ai reçu un appareil photographique dans la plus grande discrétion ( … ) J’ai débarqué en France avec les photographies de certains detenus. Après avoir été présenté à madame Nantou Chérif, je me suis rendu avec elle au siège de Jeune Afrique. Sur la base de mes témoignages inédits, ils ont publié l’article intitulé:  » Guinée, le scandale Alpha Condé ». Ce sont les photos que j’ai prises à la Sûreté qui illustrent l’article. C’est suite à la publication de cet article que l’opinion internationale a commencé à se mobiliser pour exiger la libération du professeur Alpha Condé« , révèle Norbert Touré.
La mémoire solide, l’ancien responsable de la jeunesse et de la culture à la Mairie de Matoto poursuit: «  l’ancien président de la transition, le général Konaté est un cousin. On a grandi ensemble. En prison, j’ai tout fait pour qu’il vienne me rendre visite. Il a refusé. Au fait, il était très proche du général Lansana Conté. Il m’a dit qu’il ne peut pas fréquenter quelqu’un qui a des problèmes avec le régime à cause de Alpha Condé« .
Et lui de conclure avec ce message destiné au locataire de  » Sékhoutouréyah »:  » il n’existe pas de présomption d’innocence en Guinée. Le président Condé sait de quoi je parle. Il ne dira pas le contraire. Dans notre pays, n’importe qui peut se retrouver en prison pour rien. Les arrestations et détentions arbitraires sont légion en Guinée. Il doit savoir faire la part des choses et se méfier des démagogues« .
Après un brillant parcours professionnel en France, Norbert Touré se dit plus déterminé que jamais à rentrer au bercail. Objectif: servir avec dévouement et abnégation sa patrie.

Par Thierno Yimbering Diallo
http://nouvelledeguinee.com

A propos de l'auteur

Articles similaires